Qui sommes-nous?

Créer une oasis pour les minéraux, les plantes, les animaux et les Hommes

La ferme a été achetée en 1995 pour créer un endroit qui nous trottait dans la tête depuis longtemps déjà. Le but était, et est encore, de créer une oasis dans ce monde inhospitalier pour les minéraux, les plantes, les animaux et les Hommes, le plus étroitement en lien avec les lois de la nature, sans utiliser d’engrais, de vaccins, d’hormones, d’antibiotiques, etc.

 

 

Les raisons de s’implanter en France étaient la proximité avec les Pays-Bas car nous travaillions et habitions encore là-bas, la faible densité de population, le prix de l’immobilier encore bas à l’époque et la nature.

 

Après une année à chercher tant dans les Ardennes que dans l’Aisne, il semblait que rien ne correspondait à nos critères mais enfin, le rêve devint réalité. J’ai nommé une ferme à retaper avec environ 3 hectares de terre. Nous étions déjà conscients à l’époque qu’il serait difficile d’acquérir des terres supplémentaires.

 

Les 3 premières années, nous avons continué à travailler aux Pays-Bas et à faire les navettes chaque vendredi en direction de la France pour rénover la maison. Pendant cette période, nous avons également commencé à prendre soin de la terre et des arbres fruitiers négligés.

 

Nous avons tenté un potager mais nous avons vite compris que c’était mission impossible car nous ne pouvions nous y consacrer que durant les week-ends et les vacances.

 

A côté des travaux de rénovation de la maison, notre attention s’est donc surtout portée sur le travail du sol, le temps du règne minéral.

 

Après 3 années, nous en avions assez des trajets ; j’ai abandonné mon travail aux Pays-Bas et nous restions autant que possible à Grandchamp.  Nous avions dorénavant suffisamment de temps pour un potager florissant et beaucoup de nouveaux arbres furent plantés. Le temps du règne végétal avait débuté.

 

Quand les bases de notre projet furent stabilisées, le temps du règne animal arriva et nous achetèrent nos premiers moutons, quatre brebis et un bélier. Les poules, que nous avions déjà depuis des années aux Pays-Bas, furent du déménagement.

 

 

Manquait encore l’aspect humain. L’accueil de pèlerins en chemin vers Saint-Jacques de Compostelle qui frappent depuis des années déjà à notre porte pour le gîte et le couvert nous a naturellement mené à transformer ce refuge en chambre d’hôtes.

 

Le village de Grandchamp

 

La ferme Quatre Mains est située à Grandchamp, village ardennais dont l’histoire remonte au moins à l’époque romaine.

La découverte d’une pièce de monnaie celte sur notre terre montre qu’un habitat était déjà présent dans la région il y a 4000 ans.

 

Le village compte aujourd’hui une centaine d’habitants contre environ 400 dans les années 1930. A l’instar de beaucoup de villages français, Grandchamp est peu à peu déserté, notamment car les familles sont de plus petite taille qu’auparavant.

Etant donné le peu de travail dans la région, les gens partent tenter leur chance ailleurs.

 

Le village est situé à la lisière d’une forêt d’arbres feuillus de 4500 hectares où la vie sauvage est encore présente, on peut y apercevoir des sangliers et des chevreuils.

Les amateurs de plantes et d’oiseaux peuvent se réjouir de la grande diversité de la faune et de la flore.

 

La densité de population est d’environ 11 habitants par km², ce qui constitue une grande différence par comparaison aux Pays-Bas et à la Belgique où elle est autour de 400. Il n’y a ni industrie ni tourisme de masse.

 

Les animaux

 

Une ferme sans animaux n’est pas une ferme.

Pour entretenir la prairie, nous avons décidé en 1999 d’acheter un petit troupeau de moutons. Quatre brebis et un bélier qui appartiennent désormais à la postérité. Pour éviter la consanguinité, nous devons changer régulièrement de bélier. Ainsi est née l’idée de prendre un bélier d’une autre race afin d’améliorer l’élevage. Le premier bélier fut un Bleu du Maine, le second un Suffolk, le troisième un Romanov.

Le bélier actuel est un Rouge des Ardennes, une race pratiquement éteinte, encore très proche de la nature, d’une constitution clairement meilleure que celle d’un mouton moderne de reproduction.

 

Notre deuxième troupeau de moutons appartient également à une race rare. Il s’agit de Drenthe (du nom d’une province hollandaise), l’une des plus anciennes races d’Europe, trouvant ses origines il y a quelques 4000 ans en France, d’où ils ont depuis longtemps disparus. On en trouve encore quelque 2600 dans les réserves naturelles aux Pays-Bas. Ils avaient aussi presque complètement disparus aux Pays-Bas durant la seconde guerre mondiale mais après la guerre, des croisements ont été opérés avec des Schoonebeker, ce qui a donné un nouveau souffle à cette belle race. Le résultat de ces croisements a donné un mouton un peu plus grand que les Drenthe d’origine. Nous possédons à la ferme le type d’origine, plus petit.

 

Nous possédons en outre une soixantaine de poules élues fournisseur officiel de notre royaume et qui nous offrent chaque jour ainsi qu’à nos hôtes les meilleurs œufs du monde ! Les poules peuvent sortir librement et ont 3 hectares à leur disposition pour trouver ce qui est à leur goût.

 

Le jardin

 

Nous cultivons toute sorte de légumes dans le potager et dans la serre : ail, échalotes, oignons, carottes, betteraves, bettes à cardes, poireaux, laitues, roquettes, tomates, pommes de terre, panais, radis, fenouil, navets, épinards, fèves, haricots, courgettes, potimarrons, plantes aromatiques et médicinales, etc.

 

Les semences sont soit récoltées par nos soins soit commandées chez un semencier belge, les Semailles.

 

Notre terre n’est pas facile à travailler. Argileuse, elle est lourde et collante quand le sol est détrempé et quand le soleil brille, nous avons affaire à du béton…

Depuis 2012, nous avons commencé à utiliser des engrais verts comme la phacélie, le trèfle, la moutarde, la vesce, le seigle pour améliorer la structure du sol, garder les parcelles propres et apporter des matières organiques. Gageons que cela rende le travail plus facile !

 

Le projet  est de commencer à cultiver en buttes selon le principe de la permaculture et de planter les potirons à côté de la serre où ils auront tout l’espace pour se développer. Nous allons également replanter une haie de groseilliers pour le plus grand bonheur des amateurs de gelée !

 

Nous envisageons de redessiner complètement le jardin en forme de mandala symbolisant notre Terre Mère.

 

Au jardin comme partout ailleurs, les projets et les idées foisonnent et l’énergie de quatre bras n’y suffisent pas !

 

Le verger

 

Le verger compte différentes anciennes variétés de pommiers et poiriers haute tige. Nous avons également des cerisiers, des pruniers, des mirabelliers, des noisetiers et des noyers.

Avertissement. Le contenu de ce site web a été réalisé avec le plus grand soin. Néanmoins, les informations reprises ou les services offerts sur le site ne peuvent en aucune manière être juridiquement contraignants. La ferme Quatre Mains décline toute responsabilité en cas d’informations inexactes ou incomplètes, en cas de dommage causé par l’utilisation de ce site web et ne peut en aucun cas être tenue responsable du contenu des sites web renseignés via des liens. La ferme Quatre Mains se réserve le droit de modifier les informations contenues sur ce site web sans avis préalable.

Ferme Quatre Mains 2013. Tous droits réservés. Aucune information contenue sur ce site web ne peut être reproduite, stockée dans une base de données ou rendue publique sans l’autorisation écrite de la ferme Quatre Mains.

Creatie van een oase voor het mineralenrijk, het plantenrijk, het dierenrijk en de Mensen

In 1995 werd de boerderij aangekocht om een plek te creëren waar wij al lange tijd in het hoofd mee rondliepen.

Het uitgangspunt was en is nog altijd om een oase te creëren in de woeste wilde wereld voor mineraal, plant, dier en mens.

Zo dicht mogelijk gerelateerd aan de wetten van de natuur, uiteraard zonder gebruik van chemie, kunstmest, vaccinaties, hormonen, anti-biotica, etc.

 

De redenen om dat in de Franse Ardennen op te zetten waren omdat het dicht bij Nederland ligt, wij waren immers nog werkzaam en woonachtig in Nederland, de lage bevolkingsdichtheid, de toen nog lage huizenprijzen en de natuur.

 

Na een jaar zoeken in zowel de Ardennen als in de Aisne, leek het erop dat er niets te vinden was wat aan de criteria voldeed, maar uiteindelijk werd de droom toch waarheid. Namelijk een oude op te knappen boerderij met ca. 3 hectare land. Wij waren ons er reeds van bewust dat het moeilijk was om later nog grond bij te kopen.

 

De eerste drie jaren bleven wij werken in Nederland en reden elke vrijdag naar Frankrijk om aan het woonhuis te werken.

Tijdens deze periode hebben wij ook zorg gedragen voor het land, de verwaarloosde fruitbomen etc.

Voorzichtig trachtten wij een moestuin op te zetten, maar kwamen er al snel achter dat dit zo goed als onmogelijk was gezien er alleen in de weekends en vakanties aandacht aan besteed kon worden.

Dus naast de verbouwingen aan het woonhuis, werd er vooral ook aandacht besteed aan de conditie van het land, de periode van het Mineralenrijk.

 

Na drie jaar waren wij het op en neer reizen beu, heb ik mijn baan opgezegd in Nederland, en verbleven wij zoveel mogelijk in Grandchamp.

Nu ontstond er wel tijd voor een fatsoenlijke moestuin, en zijn er ook veel nieuwe bomen aangeplant, de periode van het Plantenrijk was begonnen.

 

Toen we wat meer vaste grond onder de voeten kregen, was de tijd voor het Dierenrijk aangeboden, en hebben we ons eerste schapen aangeschaft, vier ooien en een ram.

De kippen die we in Nederland al jaren hadden namen ook deel aan de verhuizing.

 

Wat nog ontbrak was de invulling van het mensen aspect.

Daarvoor hebben we een Bed and Breakfast / Chambre d’hôtes opgezet hetgeen voortvloeide uit de opvang van pelgrims die onderweg waren naar Santiago de Compostella in Spanje en al jaren bij ons aan de deur klopten voor eten en onderdak.

 

Het dorp Grandchamp

 

De Boerderij Quatre Mains ligt in het dorp Grandchamp in de Franse Ardennen, waarvan de historie teruggaat tot op zijn minst de Romeinse tijd.

De vondst van een muntje op het land uit de Keltische tijd wijst er op dat bewoning van de streek al 4000 jaar geleden aanwezig was.

 

Thans wonen er ca. 100 mensen in het dorp, in de jaren dertig van de vorige eeuw nog ca. 400.

Zoals veel Franse dorpen is ook dit dorp leeggelopen, ook omdat gezinnen aanmerkelijk kleiner zijn dan voorheen.

Gezien er weinig werk is in de streek, zoeken veel mensen hun heil elders.

 

Grandchamp grenst aan een loofbos van 4500 Ha waar nog veel wild voorkomt zoals everzwijnen, herten reeën etc.

Planten en vogelliefhebbers kunnen hun hart hier ophalen aan de grote diversiteit aan flora en fauna.

 

De bevolkingsdichtheid beslaat ongeveer 11 mensen/km2, vergeleken met Nederland en België dus een groot verschil waar dit rond de 400 ligt.

Er is geen industrie noch massa toerisme.

 

De dieren

 

Een boerderij is geen boerderij zonder dieren.

 

Om het grasland te onderhouden, zijn wij in 1999 overgegaan tot de aanschaf van een kleine kudde schapen. Vier ooien en een ram werden bekomen en zorgden al gauw voor nageslacht.

Aangezien het niet wenselijk is de vader zijn dochters te laten dekken, moest er dus regelmatig een nieuwe ram gezocht worden.

Telkens is er een ram van een ander ras aangeschaft, dit met het idee een sterkere soort te fokken.

De eerste was een Blue du Maine, de tweede een Suffolk, en de derde een Romanov.

Thans is een Rouge des Ardennes de pappa, een bijna uitgestorven ras. Maar een soort die nog dicht bij haar natuur staat, en een duidelijk betere constitutie bezit dan het moderne productieschaap.

 

De tweede kudde die wij hier hebben is ook een zeldzaam ras, namelijk het Drentse heideschaap.

Dit is een van de oudste rassen van Europa, en vond zijn oorsprong zo’n 4000 geleden in Frankrijk, alwaar het al lange tijd verdwenen is.

Van het kleine type lopen er in de natuurgebieden in Nederland nog zo’n 2600 rond.

Tijdens de tweede wereldoorlog was het ook in Nederland bijna verdwenen, en na de oorlog is door kruisingen met de Schoonebeker dit mooie schaap nieuw leven ingeblazen. Het type wat hier uit voort is gekomen is iets groter dan het oorspronkelijke Drentse heideschaap.

Wij houden op de boerderij het originele kleinere type.

 

Daarnaast hebben we ook zo’n 60 kippen, die ons en onze gasten van de lekkerste eieren ter wereld voorzien.

De kippen hebben een vrije uitloop, en hebben meer dan 3 ha ter beschikking waar ze alles naar hun gading kunnen vinden.

 

De tuin

 

We kweken verschillende soorten groentes in de moestuin en de serre : knoflook, sjalotten, uien, wortels, rode bieten, warmoes (snijbiet), prei, salades, tomaten, aardappelen, pastinaken, radijs, venkel, meirapen, spinazie, bonen, erwten, courgettes, pompoen, etc.

Tevens verbouwen wij onze keukenkruiden en medicinale planten zelf.

 

Wij oogsten zoveel als mogelijk onze eigen zaden, of bestellen deze bij een zaadleverancier zoals Semailles in België.

 

De grond waar wij op leven is niet eenvoudig te bewerken. Zavel, kleihoudende zandgrond is een zware grond die plakkerig is bij nat weer, en als beton bij droogte.

Echter, het is een zeer vruchtbare aarde.

Sinds 2012 zijn wij van start gegaan met het gebruik van groenbemesters zoals facelia, klaver, mosterdzaad, wikke en rogge om de structuur van de grond te verbeteren.

Tevens om de percelen schoon te houden van onkruid, bodemerosie tegen te gaan en ter toevoeging van humus door de restanten van deze planten na de groei in de grond te werken.

Hopelijk zal dit het werk op dit type grond lichter maken!

 

Wij willen beginnen met het aanleggen van ruggen volgens het principe van de permacultuur en een veld van pompoenen aan te leggen naast de serre alwaar ze voldoende plaats hebben zich goed te ontwikkelen.

Tevens worden de bessenstruiken verplant in een nieuwe haag voor de liefhebbers van jam!

 

Er staat een nieuw indelingsplan voor de moestuin op de kalender in de vorm van een mandala, alles gezien vanuit de cirkel zoals onze Moeder Aarde.

 

Als gebruikelijk in een tuin, en alles eromheen op een boerderij, wemelt het van de projecten en ideeën met als gevolg dat 4 armen altijd te kort schieten.

Een boerderij is immers een levend organisme op zich.

 

De boomgaard

 

In de boomgaard staan diverse oude variëteiten appels en peren, waarvan het meeste op hoogstam.

Daarnaast hebben wij ook kersen, pruimen, mirabellen, hazelnoten en walnoten die ons jaarlijks van fruit voorzien.

Avertissement. Le contenu de ce site web a été réalisé avec le plus grand soin. Néanmoins, les informations reprises ou les services offerts sur le site ne peuvent en aucune manière être juridiquement contraignants. La ferme Quatre Mains décline toute responsabilité en cas d’informations inexactes ou incomplètes, en cas de dommage causé par l’utilisation de ce site web et ne peut en aucun cas être tenue responsable du contenu des sites web renseignés via des liens. La ferme Quatre Mains se réserve le droit de modifier les informations contenues sur ce site web sans avis préalable.

Ferme Quatre Mains 2013. Tous droits réservés. Aucune information contenue sur ce site web ne peut être reproduite, stockée dans une base de données ou rendue publique sans l’autorisation écrite de la ferme Quatre Mains.

Create an oasis for minerals, plants, animals en Men


Avertissement. Le contenu de ce site web a été réalisé avec le plus grand soin. Néanmoins, les informations reprises ou les services offerts sur le site ne peuvent en aucune manière être juridiquement contraignants. La ferme Quatre Mains décline toute responsabilité en cas d’informations inexactes ou incomplètes, en cas de dommage causé par l’utilisation de ce site web et ne peut en aucun cas être tenue responsable du contenu des sites web renseignés via des liens. La ferme Quatre Mains se réserve le droit de modifier les informations contenues sur ce site web sans avis préalable.

Ferme Quatre Mains 2013. Tous droits réservés. Aucune information contenue sur ce site web ne peut être reproduite, stockée dans une base de données ou rendue publique sans l’autorisation écrite de la ferme Quatre Mains.

 

Bienvenue à la ferme Quatre Mains !

 

 

 

 

Jos & Christelle vous accueillent en pleine nature, au coeur des Ardennes françaises

 

 

Un art d'accueillir simplement authentique et généreux